[Total : 5    Moyenne : 4.6/5]
image_print

Imaginez que vous soyez responsable d’une entreprise ou d’une direction et que vous ayez comme objectif de lancer un nouveau business…

La plupart du temps, les consultants en stratégie recommandent de débuter son projet en analysant soigneusement le marché (le fameux swot), en identifiant le créneau le plus prometteur, en procédant à l’analyse de la concurrence afin d’identifier ses points faibles, et en terminant par la rédaction de son business model et la mise sur pied d’une équipe projet. Cette méthode éprouvée, est encore enseigné de nos jours dans les meilleures écoles de commerce du monde entier, c’est la méthode prédictive.

Mais en coaching d’innovation créative, nous accompagnons parfois les patrons de PME, TPE ou les dirigeants de grandes organisation hors des sentiers battus…

Dans un projet stratégique (ou pas !) pour l’entreprise comment faire preuve d’une approche radicalement différente ? Faire preuve de plus de capacité d’innovation ? Comment démarrer, lorsqu’il nous manque de l’information essentielle pour prendre une décision éclairée, que les contextes économiques intérieur et extérieur sont défavorables et nous retiennent d’agir ?

Une approche créative radicalement différente et convenant parfaitement à bon nombre de patrons à été modélisée par Saras D. Sarasvathy, de l’Université de Virginie.

Elle à observé que nombre d’entrepreneurs chevronnés ayant développé des entreprises de classe mondiale procèdent parfois d’une autre manière que l’approche « classique » (l’approche dite prédictive) citée dans le début de l’article.

Plutôt que les vieilles méthodes d’analyse, de prévision, de modélisation d’affaires, et d’allocation des ressources ; si elles ne fonctionnent pas correctement, ils utilisent alors la logique de l’effectuation.

Méthode innovante : l’effectuation

Selon cette méthode, un entrepreneur accompagné de son coach de dirigeant démarre en listant ses moyens, ses ressources (Il s’agit d’une réflexion spécifique et créative accompagnée en coaching de dirigeant et de patron de PME) et les utilise (les mets en action) afin de créer des effets (qu’est-ce que l’on peut faire avec nos ressources ?).

Un effet atteint devient ainsi un nouveau moyen, permettant de créer de nouveaux effets, pouvant définir de nouveaux buts et ainsi de suite, jusqu’à ce que de nouvelles opportunités soient créées. Cet exercice est d’abord mené en entretien de coaching de dirigeant et ensuite si les conditions sont réunies, sur le terrain !

innovation effectuelle

L’effectuation ouvre la porte des possibilités tandis que l’approche prédictive focalise les efforts des entrepreneurs vers la concrétisation d’une seule possibilité. Vous l’avez compris, cette méthode ouvre le champs à de nombreux possibles ! et à l‘innovation d’un autre genre

Ainsi, plutôt que débuter la réflexion vers un but précis, ces entrepreneurs favorisent l’émergence d’opportunités en se mettant dans l’action. Autrement dit il suffit de se positionner sur le marché pour voir les opportunités apparaître. Ainsi plutôt que réfléchir longuement pour tenter de trouver des opportunités offrant le maximum de retour sur l’investissement, ils préfèrent évaluer leur niveau de perte acceptable. Plutôt que tenter de rechercher la solution parfaite, ils se contentent d’une solution juste assez bonne pour « faire le travail ».

Cette démarche n’a donc rien à voir avec « le pur génie » Leur modèle effectuel se développe peu à peu, en posant la prochaine action, puis celle qui suit… pour devenir avec le temps, un succès. Au final, ces entrepreneurs ont réinventé les règles de leur marché sans l’avoir véritablement planifié.

Ce qui est intéressant en coaching de dirigeant sur l’innovation effectuelle c’est que nous « déroulons » toutes ces étapes de manière fictives d’abord et cela est source de créativité et permet l’innovation ; ensuite certaines hypothèses peuvent être mises en œuvre.

Ces entrepreneurs à succès ne sont pas différents de vous, sauf dans leur façon de penser. Ils n’essaient pas de prévoir le futur, mais tentent de le créer. Ils transposent leur pensée en action immédiate. En coaching PNL (programmation Neuro Linguistique) nous dirions que ces personnes sont en C.E. (comportement externe) ils sont « naturellement » tournés vers l’action, la mise en œuvre et les mettre dans ce contexte de réflexion en coaching d’innovation les aide à concevoir des projets innovants et audacieux.

Ce coaching pour l’innovation, ça marche aussi pour tous les niveaux de projet !

Que vous soyez des managers ou des entrepreneurs novices, vous pouvez, lorsque vous êtes confrontés à l’inconnu, suivre le même processus. Cette façon de lancer de nouveaux projets est en fait peu risquée et porteuse en terme d’innovation parce qu’elle produit des résultats rapides et libère l’esprit des freins personnels. L’approche effectuelle est basée sur trois principes :

– Action : la mise en œuvre (même virtuelle) fait progresser l’idée

– Apprentissage : évaluer les effets créés grâce par vos actions et les intégrer

– Construction : répéter les étapes 1 et 2, jusqu’à ce que vous avez trouvé une opportunité, ou bien changer d’orientation.

Une approche plus anglo-saxonne que cartésienne

Préférer l’action à l’analyse, et l’apprentissage à la prévision peut vous sembler hors norme. Cependant, lorsqu’on aborde un projet par de petits bonds, tout en prenant le moins de risque possible, on quitte l’intention pour la création, ce qui permet aux initiatives de décoller et de susciter l’innovation entrepreneuriale.

innovation effectuelle

Une question se pose… L’étude montre que de très nombreuses entreprises se lancent dans des projets sans la moindre étude de marché. Ces entrepreneurs ne sont pas pour autant inconscients. Ils privilégient une approche sûre, en s’engageant dans une série de petites étapes rapides qu’ils poursuivent ou réajustent en appliquant ces quelques règles suivantes :

  1. Utiliser les moyens à disposition

Ces entrepreneurs savent réunir les ressources dont ils ont besoin pour se lancer dans un nouveau projet. Ils débutent en faisant l’inventaire de leurs propres moyens, et les utilisent pour franchir les étapes de leur projet. Ce sont les ressources internes, mais aussi les ressources externes à l’entreprise et « connectables » entre elles.

  1. Définir et respecter un niveau de perte acceptable

L’approche agir-apprendre-construire n’est pas non plus sans risque. Donc, à chaque étape, considérez combien de temps et d’argent vous pouvez vous permettre éventuellement de perdre. Cela peut par exemple correspondre au cout de recherches et d’études de la méthode traditionnelle… Votre réputation professionnelle et votre image de dirigeant en interne doit aussi être pris en compte dans votre évaluation.

  1. Identifier et s’allier avec des supporters

Vous pourrez rencontrer quatre types de personnes:

  • ceux qui désirent que votre projet se concrétise,
  • ceux qui désirent vous aider,
  • ceux qui n’ont pas d’intérêt que vous le fassiez et enfin,
  • ceux qui vous mettront des bâtons dans les roues.

Les deux derniers genres peuvent diminuer votre motivation. Plutôt que tenter de leurs vendre votre idée ou d’obtenir un engagement et sans optimisme excessif (le coach vous garantira une protection sur ce point), évaluez le niveau d’engagement minimal de vos « alliés ».

  1. Embarquer des partenaires

Si vous décidez de pousser plus loin votre idée, investissez dans des gens qui vous aideront. Sélectionnez des gens qui partagent votre enthousiasme et qui sont prêts à s’engager avec vous.. La co-création est plus intéressante que la compétition parce qu’elle peut amener vos idées dans des directions insoupçonnées.

  1. Miser sur des actions à résultats rapides.

En physique, la loi d’inertie est la résistance d’un corps à l’accroissement de la vitesse. L’entrepreneuriat est aussi soumis à cette loi de la nature !

Les premières actions sont cruciales. Elles doivent être effectuées avec conviction. Plus vous générez des actions capables de produire rapidement des résultats, plus vous créez un effet d’entrainement contagieux, un cercle vertueux. Le plus important, c’est de faire le premier pas, de voir les opportunités qui s’y trouvent. Dès que vous voyez des résultats positifs, poussez votre idée en l’adaptant si nécessaire et faite le pas suivant…

Et si les résultats sont négatifs, profitez de cet apprentissage afin de réorienter vos actions. Chaque échec ou « raté » peuvent rendre votre idée meilleure ou encore vous indiquer qu’il est temps de jeter l’éponge, avant d’avoir trop dépensé.

  1. Gérer vos ambitions

Limitez vos ambitions dans un premier temps. Pensez que vous utilisez les premières étapes pour explorer des idées et générer des situations qui vous aideront à déterminer où va votre projet, quel marché semble le plus porteur.

Les entrepreneurs expérimentés utilisant cette méthode ne délaissent pas nécessairement l’analyse au profit de l’effectuation. Ils connaissent l’utilité des deux approches et savent quand les utiliser. À mesure que votre projet prend de l’ampleur et que vous disposez de plus en plus de données, analysez les. L’approche effectuelle ne remplace pas l’approche prédictive, elle facilite plutôt l’action et augmente vos chances de créer des opportunités d’affaires vraiment intéressantes.

Donc, la prochaine fois que vous désirez lancer un nouveau projet, travaillez avec un coach de dirigeant rompu à cette approche pour l’innovation : analysez moins et agissez plus. Ainsi, de nouvelles portes s’ouvriront à vous.

verifiezvosbesoins button-reponsesevaluez-gratuitement-vos-besoins

 

*Remerciements à Elizabeth Gauthier (Cléris conseils) pour son aide créative !