image_print
[Total : 5    Moyenne : 3.4/5]

gestion-du-temps-MBTI

Pour conclure notre série décrivant les préférences MBTI ®, après l’orientation de l’énergie (Extraversion ou Introversion), la collecte d’informations (Sensation ou Intuition) et la prise de décisions (Pensée ou Sentiment), examinons la quatrième et dernière dimension : celle-ci illustre notre relation au temps, entre préférence pour l‘organisation (soit J pour Jugement) ou la flexibilité (soit P pour Perception).

 

La préférence J : Organisation et Réalisation

 

Les personnes se reconnaissant une préférence J cherchent, de manière générale, à avoir le contrôle sur ce qui se passe dans leur vie, au moyen de plans et de priorités. Ils aiment arriver à une conclusion, et se mettre en action lorsqu’une décision a été prise.

En situation professionnelle, ils ont tendance à :
organiser, planifier, ordonner, contrôler, fixer des objectifs et des points d’étape
– terminer les tâches avant l’échéance fixée
limiter les surprises, les imprévus, le stress de dernière minute
– tirer des conclusions, s’engager rapidement sur des plans ou des décisions
– percevoir la planification et les échéances cadencées comme efficaces pour l’atteinte d’un résultat.

 

La préférence P : Flexibilité et Réactivité

 

Les personnes se reconnaissant une préférence P cherchent, de manière générale, à rester ouverts à l’imprévu, et ainsi conserver une approche flexible et spontanée de leurs vies. Ils aiment suivre le fil des événements, et s’adapter aux nouvelles informations.

 

En situation professionnelle, ils ont tendance à :
– vouloir que tout reste souple, garder autant d’options ouvertes que possible
– se montrer efficaces en travaillant à la dernière minute, produire juste à temps
aimer les surprises, être curieux de ce qui va se présenter
– rester parfois hésitants, se réserver le droit de modifier les plans ou les décisions en fonction des événements
– percevoir la planification et les échéances cadencées comme contraignantes et limitantes d’opportunités à venir.

 

Préférence J ? Quelques conseils

 

Si vous travaillez avec des personnes de préférence P, vous pouvez :

– prendre conscience que votre tendance à organiser, planifier et décider peut parfois créer plus de ressentiment et de résistance que de soulagement chez vos collègues et clients,
– prévoir du temps pour explorer d’autres aspects ou options du sujet avant de prendre une décision,
– rappeler à votre interlocuteur les bénéfices attendus de l’objectif à atteindre, l’aider à rester concentré et à traiter un sujet à la fois.

 

Si vous travaillez avec d’autres personnes de préférence J, vous pouvez :

céder de temps en temps, même lorsque vous soupçonnez que vos interlocuteurs n’auront pas raison à terme,
– vous souvenir que rien ne vous oblige à proposer systématiquement une réponse, des conseils ou des instructions, vous entraîner à poser plutôt une question de temps à autre,
– proposer à votre interlocuteur de prendre le temps de rechercher ensemble d’autres informations utiles qui auraient pu vous échapper.

 

Préférence P ? Quelques conseils

 

Si vous travaillez avec des personnes de préférence J, vous pouvez :

– réaliser que votre approche ouverte et votre goût pour l’exploration d’options multiples peuvent parfois générer davantage d’irritation et de frustration que d’admiration chez vos collègues et clients,
– vous entraîner à ne pas proposer de nouvelles informations ou options lorsque la discussion est déjà arrivée à une conclusion,
– vous souvenir que les points de vue exprimés par les autres peuvent évoluer avec le temps, même si ceux-ci sont présentés comme étant définitifs.

 

Si vous travaillez avec d’autres personnes de préférence P, vous pouvez :

– vous assurer qu’au moins l’un de vous prenne une décision et s’y tienne,
– vous entraîner à terminer vos phrases et exposer vos points de vue respectifs de manière « délimitée »,
– convenir mutuellement de traiter et résoudre une question avant de passer à la suivante.

 

Diversité et complémentarité

 

Cette dimension du MBTI ® est trop souvent réduite au champ de l’organisation personnelle et de la gestion du temps, dans un contexte professionnel et culturel où le comportement valorisé et préconisé est celui de la planification et du contrôle des échéances.

Il est fondamental de rappeler que ces deux préférences illustrent de manière beaucoup plus large une attitude générale face à la vie et au déroulement de la ligne du temps, certains d’entre nous préférant agir dessus, et d’autres l’observer et la suivre.

Ces deux attitudes sont parfaitement légitimes et efficaces dans tout contexte professionnel, dès lors qu’elles sont exercées à bon escient et en complémentarité avec d’autres personnes de préférence opposée.

Ainsi, les J peuvent trouver les P désorganisés, irresponsables, peu fiables… mais ont besoin d’eux pour leur adaptabilité, leur curiosité, et leur recherche d’informations nouvelles.

Aussi, les P peuvent trouver les J inflexibles, rigides, tendus… mais ont besoin d’eux pour organiser des projets et structures importantes, mettre en oeuvre et clôturer les réalisations.