Problème de manque de confiance en soi au travail

[Total : 11    Moyenne : 2.6/5]
image_print

Manquer de confiance en soi au travail correspond bien souvent à se dévaloriser aux yeux des autres et de soi-même, se déprécier. Mais qui ne s’est jamais senti concerné ? Ne pas oser faire telle ou telle chose…

Car chacun de nous à une définition, une construction personnelle de l’estime de soi qui inclue la confiance en soi (voir ICI pour plus de détails).

Un point auquel on ne pense pas forcément en parlant de manque de confiance en soi au travail c’est l’énergie nécessaire dépensée pour surmonter une épreuve, un événement ou juste une action professionnelle liée avec vos limitations en terme de confiance en soi !

Les managers, chef de projet, qui animent des collaborateurs (ou des pairs !) ont donc tout intérêt à prendre la mesure des limitations de chacun, les domaines, les éléments déclencheurs, etc. En effet inutile de tenter de raisonner une personne qui doit faire une présentation devant un CoDir par exemple en soulevant des arguments objectifs et factuels … car la raison n’a pas beaucoup de rapport avec l’effet bloquant que ressent la personne ! Donc pour un manager, il est selon nous, préférable d’étudier avec cette personne les pistes « écologiques » (ce qui lui convient) de ce qu’elle peut entreprendre en regard avec sa mission de présenter un dossier à son CoDir. C’est d’ailleurs l’une des manières d’améliorer le niveau de confiance en soi au travail que nous allons vous détailler ci-dessous.

Il faut constater qu’en occident, le profil le plus valorisé est plutôt un « Extraverti-Dynamique-Actif » et malheur à ceux qui sont plus dans la réflexion, la temporisation, la timidité…

Ceci dit on constate que le quotidien, de certains collaborateurs ayant moins de confiance en soi, est plus énergivore, plus pesant et c’est pour eux moins facile d’accéder à un état satisfaisant de motivation au travail . Et ajoutons que cela concerne potentiellement TOUT le monde, même les plus extraverti-dynamique… car chacun à ses zones de turbulences : alors soyons tolérant !

Les effets du manque de confiance en soi au travail

Le résultat qui découle du manque de confiance peut générer des effets relationnels pénalisants:

  • Comportement hésitant, effet « calimero » (personne ne m’aime, je ne mérite pas qu’on m’aime, etc)
    Confiance en soi au travail
  • Incapacité naturelle à valoriser ses compétences à leurs justes niveaux
  • A noter que le comportement inverse existe aussi : se survaloriser par rapport aux autres est (souvent) un signe de manque de confiance en soi…
  • Risque de relation sous forme de jeux psychologiques avec son n+1
  • Procrastination
  • Syndrome de l’imposture (personne ne s’est aperçu de mon incompétence…) ou même stratégie d’échec (pour se prouver que l’on avait raison on se donne les moyens d’échouer !)
  • etc

 

Améliorer (réduire) son manque de confiance en soi au travail

La bonne nouvelle est que les spécialistes (psychanalystes, psychothérapeutes, coach, etc) ont démontré que cet état est tout à fait améliorable et qu’il est possible de vaincre son manque de confiance en soi durablement !

Nous partageons avec vous quelques pistes pour améliorer son manque de confiance en soi au travail :

A- le discours intérieur 

C’est cette petite voix qui vous souffle sur l’instant les explications sur ce qu’il faut penser de situations vécues : « mon collègue ne m’a pas dit bonjour ce matin en me croisant, je suis vraiment nulle en relations humaines, c’est toujours pareil, je suis insignifiante et sans intérêt… »

Dans cet exemple très réaliste, on constate que d’une situation relativement banale, la personne va tirer des conclusions pour le moins pas très objectives (le collègue à peut être des problèmes personnels ? ou vient de se faire recadrer par son manager ?…), les généraliser (je suis nulle en relations humaines) même si elle avait fait une erreur dans cette situation, cela prouve t il qu’elle le fait toujours ? et qu’elle est nulle, ou sans intérêt ? évidemment non, mais pour cette personne en souffrance c’est difficile de prendre ce recul !

La solution est dans un premier temps d’observer pour soi même ce discours intérieur et de noter le cheminement et les conclusions de cette voix sur un carnet ou un smartphone à chaque fois qu’on le constate. Ensuite, soit de suite après, ou si c’est impossible en fin de journée, décomposer chaque situation avec plus d’objectivité, comme si cette situation était arrivée à quelqu’un d’autre ! et noter vos conclusions … ressentez ce regard plus objectif et bienveillant qui se pose sur vous … C’est le commencement d’un changement profond qui va s’opérer en vous si vous persévérez dans cette méthode très efficace. 

Mais une précision : votre mental ne va pas se laisser faire si facilement la plupart du temps… le raisonnement objectif a un adversaire coriace ! Vos convictions qui sont installées depuis bien longtemps et qui pèsent bien lourd… L’astuce est de ne pas combattre ces convictions! Mais de les laisser faire en y ajoutant une (petite au début) lecture positive même théorique des faits et ressentis.

Soyez donc plutôt dans une construction de votre discours intérieur comme ceci :

  • Bienveillant et tolérant avec vous-même (soyez coulant avec vous même !).
  • Définissez vous des objectifs réalistes et atteignables, raisonnable (préférez la politique des petits pas).
  • Que vous croyiez au message que vous vous répétez (la méthode Coué c’est autre chose…).
  • Que ce message corresponde à la réalité, ne vous « mentez » pas.
  • Formulez le dans un mode positif : on ne dit pas « je veux arrêter de fumer » dites plutôt « je veux retrouver ma liberté de vivre à pleins poumons »…

2- la construction de sa propre échelle de valeur

Avez-vous constaté que vos jugements votre façon de relever tel ou tel point de manière négative (le verre à moitié vide) à pour origine la plupart du temps l’exemple des parents ou de proches lorsque vous étiez petit ? Ou bien le souvenir d’une expérience désagréable de votre enfance…

Mais maintenant vous êtes grand ! Vous avez le droit de remettre en cause ce système de valeurs ou ce fonctionnement mental pour l’ajuster avec ce que vous êtes réellement. Que vos proches aient choisi de voir ce qui ne va pas la plupart du temps, c’est leur problème, pas le votre … Construisez votre propre système et échelle de valeur, il n’est jamais trop tard ! 

3- Le passage à l’action : Oser lentement mais surement

Et pour conclure, un truc qui peut vous aider : prenez plusieurs situations ou vous manquez de confiance en vous et notez sur une échelle de 1 à 10 votre niveau de confiance. Il est probable que vous ne serez pas partout à zéro ! Notez et expliquez pourquoi sur tel point vous êtes par exemple à 3, ce qui positivement explique ce chiffre par rapport à 0 …

 Partez de cette constatation pour constater que vous ne partez pas de rien et que votre jugement général était sans doute pas tout à fait vrai.

Cette démarche fait écho à ce diagramme ci-dessous qui représente les trois zones que chacun de nous constitue en toute situation.

  • La zone 1 est dite « zone de confort », il ne s’y passe rien de difficile.
  • La zone 2 est dite de vulnérabilité, on n’a pas l’habitude d’y être et c’est plus compliqué d’obtenir un résultat « ok »
  • La zone 3 est le zone de danger, en l’état actuel, les situations qui s’y trouvent décrites ne sont pas atteignable par vous sans risques importants.

Ce qui est intéressant, c’est que la zone de progrès, celle qui permet d’évoluer et d’apprendre est la zone 2 ! Et après un certain nombre de fois ou vous entrez dans votre zone 2 elle va devenir (pour une activité donnée) votre zone 1 ! et repousser d’autant les autres zones.

confiance en soi au travail

Pour conclure, se faire accompagner par un coach expérimenté et habitué à l’accompagnement du manque de confiance en soi au travail peut être très utile et permettre cette « étincelle » nécessaire que vous avez peut être du mal à créer seul. 

Voici un lien pour un petit test (récréatif) trouvé sur psychologies.com

http://test.psychologies.com/avez-vous-confiance-en-vous


Aller plus loin

Vous avez un besoin explicite, un problème vous concernant personnellement, un collaborateur, une équipe constituée ? Un enjeux ou un objectif vous concernant vous, vos collaborateurs, votre organisation ? Vous voulez en explorer la pertinence et la faisabilité?  Nous vous accompagnons gratuitement dans la formalisation explicite de vos besoins en regard à vos enjeux. Contactez nous simplement en cliquant sur le bouton orange.

verifiezvosbesoins  button-reponsesevaluez-gratuitement-vos-besoins


thierry Pacaud coach de dirigeant

Thierry Pacaud  Dirigeant, Coach Systémique exécutif, praticien en PNL | Président du Cercle pour la Motivation

 

A propos Thierry Pacaud

Thierry Pacaud, Passionné par l'Aventure pour ce qu'elle apporte de rencontres humaines et d'émotions. Je revendique mon attirance pour la relation humaine et m'efforce d'apporter aux autres plus de compréhension des autres et d'eux-même et de motivation.Coach Systémique International certifié, praticien en PNL & Conseiller en Communication Interne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *