image_print
[Total : 13    Moyenne : 2.5/5]

Développer son leadership

Dans ses travaux sur les types psychologiques, Carl Jung* – lui même brillant Introverti – estimait que la préférence naturelle pour l’Extraversion ou l’Introversion constituait le discriminant le plus important entre les individus. Voilà qui se vérifie tout particulièrement sur le territoire du management et du leadership, comme en témoignent les publications toujours plus nombreuses sur le thème du Manager Introverti – généralement décrit comme une minorité à réhabiliter, et dont les talents « méconnus » pourraient être très utiles aux organisations… à condition que cette minorité fasse des efforts d’adaptation, bien entendu !

Les praticiens MBTI et coachs en entreprise connaissent bien le concept de la « désirabilité sociale », et de nombreux clients hésitent au moment de valider leur préférence naturelle (la préférence naturelle est le choix conscient effectué par le client pour déterminer sa tendance ressentie), influencés par toute une vie construite dans une culture qui valorise tel comportement, tel trait, plutôt que tel autre.

Nos cultures occidentales sont résolument orientées vers l’Extraversion – avec des nuances importantes d’un pays à l’autre – tandis que d’autres régions du monde valorisent clairement l’Introversion. Dans un environnement professionnel mondialisé, il peut déjà être utile de reconnaître que notre regard différenciant sur les Introvertis – que l’on se considère soi-même comme faisant partie de cette minorité à défendre ou de ceux qui doivent les aider à se réformer pour mieux s’adapter – est surtout le résultat d’un stéréotype culturel.

Les stéréotypes se nourrissent aussi de confusions et d’à peu-près, et dans ces descriptions de managers Introvertis, il est fréquent de trouver des traits qui n’ont rien à voir avec la définition jungienne de l’Introversion : une préférence naturelle pour se recharger en énergie en se tournant vers le monde intérieur – pensées, émotions, souvenirs, idées, modèles.

La ressource d’énergie préférée d’un manager ou d’un dirigeant n’a évidemment aucun lien avec le sens de la stratégie, les qualités d’observation, de synthèse et de réflexion, le goût du détail ou la difficulté présumée à gérer des interactions sociales : tous ces traits décrivent d’autres préférences naturelles de la personnalité, qui peuvent se trouver aussi bien chez les Introvertis que les Extravertis.

Manager introverti

Les managers introvertis et leurs nombreuses qualités

En réalité, il y a autant de styles de leadership différents chez les Introvertis que chez les Extravertis, que l’on peut commencer à décrire au moyen de leurs fonctions dominantes : Sensation (S), iNtuition (N), Pensée (T) ou Sentiment (F).

 Si vous souhaitez connaitre votre profil MBTI contactez nous, cliquez : ICI

 Sensation (S): Spécialistes, stabilisateurs, pragmatiques
Profils ISTJ et ISFJ

Particulièrement fiables et rigoureux, ces managers mettent en place l’organisation de leur équipe avec logique, bon sens et précision. Leur talent naturel réside dans leur capacité à enregistrer, traiter et restituer un vaste volume d’informations précises et détaillées, pour atteindre des objectifs individuels et collectifs.

Ils n’apprécient guère l’incertitude et le changement, mais excellent à dérouler processus et méthodes éprouvées pour sortir des crises.

iNtuition (N) : Visionnaires, conceptuels, planificateurs

Profils INTJ et INFJ

Ces managers sont capables d’inspirer leurs équipes par la clarté et la force de leur vision intérieure, qui les engage pleinement. Ils fixent clairement des objectifs à long terme et des résultats à obtenir, et présentent souvent des idées créatives et novatrices.

Ils se montrent souvent exigeants, parfois critiques, et savent argumenter avec détermination pour défendre leur point de vue.

Face au changement et à l’imprévu, ils proposent de nouvelles perspectives, sans se départir de leur calme et de leur résolution.

Pensée (T) : Analystes, évaluateurs, résolveurs

Profils ISTP et INTP

Ces managers valorisent au plus haut point l’autonomie et l’indépendance de pensée, pour eux comme pour leur équipe, souvent composée d’experts. Ils fixent des règles et exercent leur autorité avec discrétion et impartialité. Ils excellent à résoudre des problèmes complexes et à améliorer les processus, mettant en œuvre leur talent naturel pour la réflexion et des schémas de pensée originale.

Ils ne sont guère à l’aise avec les situations de conflit, ou à forte charge émotionnelle, mais font preuve d’objectivité et d’équité pour les traiter.

Sentiment (F) : Accompagnateurs, relationnels, authentiques

Profils ISFP et INFP

Ces managers dirigent et communiquent sur un mode participatif, s’appuyant sur les valeurs de leur équipe. Ils privilégient la collaboration et la coopération, ainsi que le développement individuel de chacun.

Ils savent motiver et réunir les talents autour d’eux, par leurs qualités d’écoute, leur fine compréhension des mécanismes humains, leur patience et leur loyauté.

Face au changement, ils font preuve de flexibilité et se focalisent sur l’impact de ce changement sur les personnes concernées.

Pour tous ces leaders, le seul point commun est donc leur monde intérieur comme ressource d’énergie préférée : cela signifie surtout qu’ils auront besoin plus rapidement que des Extravertis de se retirer et se recentrer sur eux-mêmes pour récupérer. Compte tenu de l’influence culturelle évoquée plus haut, beaucoup d’entre eux ont également développé de réelles compétences dans leur préférence opposée, et ils sont les seuls à savoir qu’un comportement « extraverti » n’est pas dans leur zone de confort.

Alors Introverti ou Extraverti, quel est votre style de leadership ? Et quelle est la véritable préférence de vos collaborateurs ? Contactez-nous pour identifier et déployer l’ensemble de ces talents !

 Si vous souhaitez échanger sur cet article ou si vous avez une question, nous vous proposons un échange sans engagement de votre part par courriel ou par téléphone, cliquez : ICI

Marie-Noëlle Borel, Praticien certifié MBTI niveau I et II, coach systémique


Pour consulter les autres articles sur le dossier spécial « Développer son leadership » cliquez sur le dossier : Développer son leadership

* Carl Gustav Jung : Médecin et psychiatre suisse contemporain de Freud, il est l’un des penseurs les plus influent du 20eme siècle en terme de psychologie.