Manager une équipe : notions de PNL pour manager mieux et plus facilement.

 

Qu’est ce qui compte ? la carte ou le territoire ?

Le travail en entreprise c’est une grande chasse au trésor ! Dans toute chasse au trésor il y a une carte qui nous permet d’accéder au coffre renfermant la récompense, l’accomplissement des objectifs, la joie…

Mais chacun de nous possède sa propre carte au trésor, aucune n’est identique aux autres mais, pour la réussite finale, toutes peuvent, doivent s’harmoniser et faire partie d’un même ensemble. Il ne vous suffit pas de regarder votre carte pour remplir vos objectifs et pour crier victoire. Mieux manager votre équipe c’est surtout composer avec vos coéquipiers, combiner et ajuster vos cartes car c’est aussi la carte de l’autre qui vous aidera à atteindre le trésor. C’est justement ce que nous allons aborder ici : comment comprendre la carte du monde de vos collaborateurs et partager vos lectures.

Cela vous permettra d’éviter bien des obstacles : mésententes, conflits, stress, perte de temps, incompréhension, braquages…

En PNL (Programmation Neuro Linguistique) chaque individu possède sa propre « carte du monde », sa façon de se représenter les choses, de lire et analyser les événements. Comprendre la carte du monde d’autrui nous aide grandement à mieux interagir avec lui.

Nous allons partager avec vous les notions fondamentales de PNL que nous utilisons fréquemment en coaching de managers ou de dirigeants ; objectif : Mieux manager une équipe et mieux comprendre les autres et… soi-même.

L’élément central de cette carte est l’index de conscience, c’est-à-dire la façon privilégiée qu’a chacun de nous de vivre ses expériences, sa vision du monde.

Le principe est simple : chaque individualité recèle une part de “processus interne” (réfléchi), une part “d’états internes” (ressent) et enfin une part de “comportements externes” (agit). Chaque personne réfléchit, ressent et agit alternativement selon ces trois modes. Il arrive que nous changions de mode en fonction du contexte et de la situation ; cependant nous avons tous une préférence pour un de ces trois modes. Le fait de comprendre dans quel mode se situe votre collaborateur facilite grandement l’interaction.

mieux manager son équipe

Exemple en situation pour mieux manager une équipe :

Vous organisez comme chaque semaine une réunion de service. Yohann, votre chef des ventes pose une question avant même le commencement de la réunion : “Peut-on me dire si l’on va aborder le sujet X car j’ai besoin d’avancer pour donner une réponse rapide au client”, Sylvie, présente et s’occupant justement du sujet X lui répond : ” j’ai pu mener une réflexion poussée la semaine dernière sur ce cas et j’ai reçu des éléments concordant qui tendent à penser qu’il faudra attendre de faire des tests avant de te donner un ok”.

Dans ce type d’échange en tant que manager, il est utile de comprendre que Yohann est dans cette situation plutôt dans le comportement externe et à donc besoin d’être dans l’action pour remplir sa mission (j’ai besoin d’être dans l’action), alors que Sylvie à besoin de réfléchir (processus interne) afin de construire une image mentale suffisante, puis à tester (sentir) pour passer à l’étape de réalisation. En résumé, ces deux collaborateurs auront peut etre du mal à travailler efficacement ensemble sur ce dossier sans votre capacité à “aménager” le contexte pour obtenir une performance accrue.

Détails des trois éléments de l’index de conscience:

> Le processus interne correspond aux mécanismes cognitifs, évaluatifs et décisionnels qui structurent notre pensée. Une personne « processus interne » est orientée “pensée”. Avant de prendre une décision elle va toujours évaluer et analyser. Elle aura tendance à s’exprimer le plus souvent en ces termes : « Je sais.. », « Je vois.. », « J’ai réfléchi à cette stratégie et je pense que… »

Par exemple Scherlock Holmes ou encore Hermione dans Harry Potter sont plutot Processus Interne, Ils sont dans le cognitif, ils savent faire preuve de sang-froid, de prudence, et de méthode, de persévérance…

> Les états internes concernent toutes les sensations d’ordre physiques (soif, douleur..) et psychologiques (émotions, sentiments). Un individu étant plutôt EI est plus dans l’émotion : « Je sens que… », Je ressens au fond de moi… », « J’ai le sentiment… »

Luc Skywalker dans Starwar ou encore Dorothy dans le magicien d’OZ incarnent cet état interne. Ce sont également des individus capables d’imagination et de créativité, ils ont des prédispositions à sortir des sentiers battus.

> Les comportements externes équivalent aux réactions observables, verbales ou non verbales. Une personne qui est majoritairement CE sera plus tournée vers l’action.

D’artagnan a une prédominance CE, tout comme Scarlett O’Hara dans Autant en emporte le vent. Ils privilégient souvent l’action plus que la réflexion, ils disent ce qu’ils pensent fonçant tête la première avec la volonté de bien faire. Ils ont besoin d’être dans l’action pour bien réfléchir.

En coaching d’équipe notamment on peut aussi établir un lien entre les trois modes cités précédemment et les 6 types de personnalité issues de la Process Com (voir l’article dans notre blog) ou de Comcolors : le travaillomane (bleu), le promoteur (rouge), le persévérant (violet) , l’empathique, le rêveur (vert) et le rebelle (jaune).

Il est souvent intéressant pour un dirigeant, un manager ou un coach d’avoir plusieurs grilles de lecture à sa disposition pour mieux aborder une personnalité.

A vous maintenant d’identifier quel personnage vous êtes le plus souvent, et de prêter attention au mode de fonctionnement privilégié de votre interlocuteur et collaborateur.

Ththierry Pacaud coach de dirigeantierry Pacaud

Coach Systémique & Conseiller en Communication.

 

 

 

Afin de compléter notre présentation des éléments fondamentaux de la PNL dans le contexte de l’entreprise, vous pouvez consulter l’article suivant :

Les croyances et leurs phénomènes

One comment

  1. Isabelle

    bonjour et merci pour cet article qui m’est tres utile pour mieux appréhender mes collaborateurs et j’ai trouvé amusant vos exemples de personnages vrais ou fictif pour illustrer ces différences de “logiciels” internes.
    je compte utiliser cette grille de lecture dorénavant.
    J’imagine qu’ en coaching de manager vous utilisez ce type de concept pour aider les managers à mieux manager leur équipe ! je vais réfléchir et vous contacter prochainement.

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *