Cas particulier du coaching d’équipe systémique

Cas particulier du coaching d’équipe systémique

 

On peu dire que le coaching d’équipe est forcément systémique car il concerne un groupe d’interactions entre plusieurs humains (c’est une définition de l’approche systémique). Ce système d’interaction entre les équipiers est censé donner un résultat supérieur (en terme d’efficacité) aux seules actions individuelles des équipiers.

Imaginez une fourmilière, ou chaque membre de l’équipe (les fourmis) sont investi d’un rôle précis (ouvrière, guerrière, nurse, etc). Et bien en observant de plus près le fonctionnement de la fourmilière on s’aperçoit que le « système fourmilière » laisse et même encourage les fourmis, en fonction des situations, à changer de rôles via des interactions entre congénères et ainsi apporter plus de performance au groupe.

En entreprise, c’est pareil.  C’est le développement des interfaces (échanges) professionnelles, dans des relations sereines et respectueuses entre les membres d’une équipe qui accroît la performance collective.  Comme en football, la réussite d’une équipe est le plus souvent le résultat des passes du ballon entre les équipiers, que de leurs capacités à briller en solitaire.

La finalité du coaching d’équipe porte plutôt sur le développement d’interfaces (échanges entre personne) opérationnelles efficaces entre les membres d’une équipe mature (apte a collaborer efficacement).

Le type d’intervention d’un coach systémique d’équipe consistera donc à envisager l’ensemble de l’équipe et son environnement comme s’il s’agissait d’un système cohérent  et capable d’auto-organisation intelligente à l’image d’une fourmilière. En lire plus sur le coaching d’équipe : cliquez ici  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 + dix =